EasyDiscuss

Social Collaboration Tool, powerful Joomla Forum Extension
  1. Fabrice GOSSART
  2. technique, outillage pour accorder
  3. vendredi 9 octobre 2009
  4.  S'abonner via e-mail
Je pense avoir enfin compris l'accord par battements.
Un déclic, c'est venu enfin d'un seul coup, par quartes et par quintes et octaves.

Oh, avec modestie, je ne suis toujours pas accordeur.
Je m'en suis malgré tout bien sorti et je n'ai utilisé mon accordeur élec que pour la note de base, une première !
avant je faisait toute la partition avec.

là ou je pêche encore c'est pour accorder les cordes basses, le premier et une partie du second octave
Quelque soit le réglage que je fais à la clé, j'ai l'impression que c'est jamais juste (en octaves).
ou alors çà le fait, mais dès que je joue un morceau de piano, j'entends alors que c'est pas complètement juste.
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
Bravo ! merci de ton témoignage.

Les basses ne sont jamais justes ! et encore plus avec de vieilles cordes très inharmoniques.

Tu peux , a la feuille , comparer les notes avec un accord majeur/mineur plaqué au centre du clavier.

Si le majeur sonne mieux c'est trop haut
si le mineur sonne mieux, c'ets trop bas

Il y a des battements dans les octaves des basses (plusieurs au niveua de l'octave, la 17 eme, de la double octave, des redoublements de quintes et de dixiemes

Dans l'extrème basse si on ne sait pas ou se placer accorder depuis trop bas est une facilité

Tester les quintes (qui battent mais très haut) et leurs redoublements.

Un accordeur expérimenté arrive a accorder les basses par tierces descendantes, juste en écoutant la vitesse de battements et en gardant une progression régulière.

Il faut éviter les tierces et dixièmes/17 emes qui battent trop vite dans les basses

Sur certains pianos et surtout avec de vieilles cordes il n'y a pas moyen de les accorder de façon satisfaisante quoi qu'on fasse. la régularité de la progression des tierces sauve l'impression de justesse. Accorde plus "serré" que ce que tu as envie de faire,c e sera déja plus juste.

On ne peut pas utilser l'accordeur pour écouter les harmoniques des basses ils sont très irréguliers.

C'est très étrange L'oreille restitue par addition une hauteur de son de fondamentale qui n'ets pas physiquement présente, la table ne pouvant vibrer aux fréquences demandées. 'dernière octave basse +-
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
non pour moi mes basses j ai rarement de difficulté quinte juste controle avec l octave voir parfois quinte redoublée " accord cordier "
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
On devrait plutot parler de "justesse Cordier" c'est normal que les basses descendent régulièrement (plus facilement) avec cette méthode de tempérament.

SI on agrandit un peu le tempérament tout devient plus facile, peut etre Francis reste t'il trop serré depuis le début. Il pourriat essayer d'accorder en 12eme justes les basses pour voir.
L'important est de poursuivre la progression régulièrement , ça vaut depuis le mileiu du clavier en fait

L'accord Cordier moi ça ne me gène pas, mais ça ne plait pas a tt le monde ceux qui le pratiquent devraient donner le choix au pianiste. J'ai envoyé un ami qui est bon accordeur Cordier chez un client pianiste professionnel, celui ci a rappelé un autre accordeur derrière, pas satisfait du type de justesse obtenu. (ce n'est pas adapté a tout piano ni a tout répertoire en fait je pense, en particulier un piano très peu inharmonique ne supporte pas les octaves élargies)

Or une fois qu'on est habitué a une façon d'accorder il est extrêmement difficile de faire autrement, c'est la le problème je pense, il est difficile de maitriser les deux , l'oreille s'habitue.

Le "Cordier" plaque sur le piano un type d'harmonie avec des particularités, je lui reproche de ne pas tenir compte de la résonance propre ua piano, c'est parfois bien dans le son du piano, parfois ça semble un peu étranger a l'instrument.

Les harmonies mineures sont très plates, calmes, intéressantes, les majeures plutôt nerveuses en revanche. La sensation d'exitation plus que de plénitude.

Le "secret" d'un bel accord tient pour moi au respect de l'instrument et de l'acoustique de la pièce (retour, réverb)

Bon, on s'éloigne du sujet !
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
pas daccord du tous parce que mes octaves ne sont justement pas elargies j accorde toujour en montée jusqu en haut en controlant octave quinte carte et quint redoublee et octave redoublée et j ai justement tendance toujours a descendre le aigues extreme qui sont trop haut et le graves du 1 2 3 octaves
jai une fois sur 2 un do aigu que je descent juste parce que l accorduer precedant lavait monte presque de 1:2 ton
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
Oui c'ets le problème que j'ai rencontré sur des accords cordier; arrivé dans le suraigu on est parti tellement haut qu'on est obligé de faire des octaves plates sinon ça hurle.

Du coup quand on fiat un arpège ça fiat un changement de justesse un peu brutal.

Si t'appelle pas "élargies" des octaves a 1/2 battement depuis la partition suivies par des octaves basées sur des quintes non tempérées, je sais pas ce qu il te faut. les doubles octaves battent de façon audible si on les écoute, en tout cas au dessus de la série harmonique , qui pourtant agrandit déja pas mal les otaves du fait de l'inharmonicité.

C'est ce que je disais c'est deux systemes de justesse différents, alors pour celui qui les fait, l'autre sonne + ou - bizzarre.

Les vieux accordeurs tendent a accorder le dernier do trop haut j'en suis d'accord ! (de piano)
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
non mais octave ne battent pas du tous je t ai deja dis que je faisai battre mes quartes
j arrive meme a faire sortir la mediante sur un accord de 9 eme sans la jouer
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
dans une octave plus tu agrandit la quarte d'en haut (plus elle bat) plus tu agrandit l'octave. je ne comprend pas comment tu peux faire la méthode cordier sans avoir des battements a la double octave.

Les octaves tolèrent un agrandissement plus ou moins grand sans battre audiblement , selon le niveau d'inharmonicité du piano.


A fabrice : en fait les battements s'utilisent en addition (entre autres) :
par exemple tu as dans une sixte majeure une tierce majeure (7 bps par ex.) et une quarte (0.4 bps par exemple) la sixte aura 7.4 bps.

SI tu as une octave qui bat par exces de 2 bps. si tu accorde la note trop haute en faisant une tierce maj avec cette note et tu réduit la vitesse de la tierce de 2bps, to octave redevient plate.

pour contrôler une quinte DO SOL tu fais une sixte Maj sous la note du bas : MIb DO : 5 bps p.ex

et tu la compare avec la dixieme soit la note du haut de la quinte Mib SOL 4.5 bps (toujours par exemple ) : LA différence de vitesse est la vitesse de battement de ta quinte : 0.5 bps.

Tu suis le principe. selon le cas les intervalles vont battre plus vite en s'agrandissant (quartes, tierces majeures) ou plus lentement (quintes, tierces mineures)
Les mêmes intervalles + une octave se comportent évidemment pareil (dixiemes, douziemes, etc)

La différence de battement entre les intervalles et leur redoublement (on ajoute 1 2 ou x octaves) se trouve dans l'octave.

Principes simples, ne tenant pas compte de l'inharmonicité mais suffisant pour comprendre le principe des "preuves" employées en accord, je crois.
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
en fait ce bn est pas le reél cordier pur et dur main un compromis entre le tempere et le cordier en utilisant des quinte et octaves rigoureusement juste
je l ai fait decouvrir a une prof concertiste qui a joue du chopin dessus elle etai ravie
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
Voila un type de piano que ceux qui cherchent sans avoir trop de budget pourraient essayer de trouver

Celui ci a presque 40 ans, tout est d'origine et en plus il est dans un bar !

Je vous laisse deviner la marque !

http://dl.free.fr/bW6YqJJ6S (32 Mo)
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
accordeur écrit:
en fait ce bn est pas le reél cordier pur et dur main un compromis entre le tempere et le cordier en utilisant des quinte et octaves rigoureusement juste
je l ai fait decouvrir a une prof concertiste qui a joue du chopin dessus elle etai ravie

Je me trompe peut-être mais cela me semble être l'accord C.HA.S. L'octave est élargie de la même quantité que la quinte est raccourcie, les battements par excès sur l'octave sont en rapport avec les battements par défaut sur la quinte. La quinte est à mi chemin de la quinte tempérée "classique" et de la quinte pure.
Réponse acceptée En attente de modération
0
Votes
Annuler
C'est bien beau et ça sonne "intelligent" les gars votre discussion sur ceci et cela mais Fabrice ne demande qu'un truc simple pour mieux accorder ses basses.

C'est sûr que les basses ne sont jamais justes! D'ailleurs, le piano n'est jamais juste même à la fin d'un accord.

Fabrice, concentres-toi sur la SOLIDITÉ du son pour accorder les basses.

Joues les octaves harmoniquement (intervale harmonique=les deux sons joués ensemble, intervale mélodique=les deux sons joués un après l'autre) et essaies d'obtenir le son le plus solide possible.

Quand les fondamentales d'un octave sont accordées, le son devient plus défini et donne une impression de solidité dans le timbre.

N'ai pas peur de bouger la cheville avec un vas-et-viens pas trop prononcé mais juste assez pour entendre que ce n'est pas juste. Tu diminues la distance à mesure pour stabiliser la tension là où ça sonne SOLIDE et franc.

BTW (soit-dit en passant) mon tutoriel vidéo de l'accordage du piano est disponible sur http://comment.accorderunpiano.com

Mario Bruneau
  • Page :
  • 1


Il n’y a encore aucune réponse faite pour cette discussion.
Cependant, vous n'êtes pas autorisé à répondre à ce message.