Sauvetage d'une épave (Erard 212 de 1894)

Plus d'informations
il y a 7 ans 6 mois #3356 par Didier
Didier a répondu au sujet : Re: Sauvetage d'une épave (Erard 212 de 1894)
Kridge écrit:

Le problème vient du fait qu'il n'y a pas de côte pour les pianos, c'est l'offre et la demande...

La demande est tellement faible...

La valeur théorique d'une demie queue Erard de 1900 est je pense largement supérieur à 200€...

Je suis moi même effaré de voir qu'un tel instrument ne se vende pas plus cher que 200 €, même s'il n'est pas révisé ni accordé !

H. Klein 1902 (n° 18838)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 7 ans 6 mois #3358 par Kridge
Kridge a répondu au sujet : Re: Sauvetage d'une épave (Erard 212 de 1894)
Je crois que très peu de gens connaissent... et quasi personne n'en veut... et pourtant c'est la Rolls Royce de la facture française...

Franchement, si j'avais un salon de 100m²... j'en aurais 2 ou 3...

ERARD un jour, ERARD pour toujours...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 7 ans 6 mois #3359 par xavier91
xavier91 a répondu au sujet : Re: Sauvetage d'une épave (Erard 212 de 1894)
N'empêche que je n'ai pas encore vu de sommier endommagé sur ces 212! Pourtant j'en ai vu quelques uns... M. Manceaux me disait pourtant que le fait d'avoir des alignements simples de chevilles (en fait 3 rangées) fragilisait le sommier sur les Erard. Cependant, même cette épave a encore un sommier en état!

Pianiste amateur - trois demis Erard 1894, 1897 et Pleyel 1931

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 7 ans 6 mois #3362 par AlainT
AlainT a répondu au sujet : Re: Sauvetage d'une épave (Erard 212 de 1894)
Vous remuez le couteau dans la plaie. J'ai programmé la restauration par un professionnel à priori crédible (...) du demi-queue Pleyel qu'un membre de ma famille m'a légué. L'instrument ne sonne pas mal, tient l'accord depuis trois ans que je m'en occupe (accord tous les ans). Deux mille euros pour remplacer les feutres des marteaux (probablement sous-traité), revoir en détail les articulations de la mécanique, harmoniser et accorder au final. Une passe "sommaire" est prévue sur l'ébénistrie qui a souffert d'un stockage ératique. Allez, 3000 euros de plus, en gardant une patine au demeurant sympathique.
Ma motivation est essentiellement affective, patrimoniale. Mais je suis d'accord avec ce qui a été dit que la valeur "à la casse" de l'engin est très faible. Y a-t'il même des client?
Quel gâchi!
Et quand on cherche un tel instrument, le danger est au coin du bois (bonjour les maquillages de réelles épaves!).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 7 ans 6 mois #3364 par Kridge
Kridge a répondu au sujet : Re: Sauvetage d'une épave (Erard 212 de 1894)
AlainT écrit:

Vous remuez le couteau dans la plaie. J'ai programmé la restauration par un professionnel à priori crédible (...) du demi-queue Pleyel qu'un membre de ma famille m'a légué. L'instrument ne sonne pas mal, tient l'accord depuis trois ans que je m'en occupe (accord tous les ans). Deux mille euros pour remplacer les feutres des marteaux (probablement sous-traité), revoir en détail les articulations de la mécanique, harmoniser et accorder au final. Une passe "sommaire" est prévue sur l'ébénistrie qui a souffert d'un stockage ératique. Allez, 3000 euros de plus, en gardant une patine au demeurant sympathique.
Ma motivation est essentiellement affective, patrimoniale. Mais je suis d'accord avec ce qui a été dit que la valeur "à la casse" de l'engin est très faible. Y a-t'il même des client?
Quel gâchi!
Et quand on cherche un tel instrument, le danger est au coin du bois (bonjour les maquillages de réelles épaves!).


C'est tout le problème du piano français, on est dans un cas ou ce qui se faisait avant était mieux... Il faut savoir que la plupart des pro disent que la restauration d'une bonne base Erard / Pleyel vaut largement un piano neuf haut de gamme.

Bon je suis personnellement un peu plus réservé sur les cadres droits. Musicalement, c'est un peu different, la conception technique date... Même si la qualité de l'instrument est fantastique, l'intérêt est plus proche de la passion que de la musique.

ERARD un jour, ERARD pour toujours...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 7 ans 6 mois #3367 par xavier91
xavier91 a répondu au sujet : Re: Sauvetage d'une épave (Erard 212 de 1894)
AlainT écrit:

... J'ai programmé la restauration par un professionnel à priori crédible (...) du demi-queue Pleyel qu'un membre de ma famille m'a légué. L'instrument ne sonne pas mal, tient l'accord depuis trois ans que je m'en occupe (accord tous les ans). Deux mille euros pour remplacer les feutres des marteaux (probablement sous-traité), revoir en détail les articulations de la mécanique, harmoniser et accorder au final. Une passe "sommaire" est prévue sur l'ébénistrie qui a souffert d'un stockage ératique. Allez, 3000 euros de plus, en gardant une patine au demeurant sympathique.
Ma motivation est essentiellement affective, patrimoniale. Mais je suis d'accord avec ce qui a été dit que la valeur "à la casse" de l'engin est très faible. Y a-t'il même des client?
Quel gâchi!
Et quand on cherche un tel instrument, le danger est au coin du bois (bonjour les maquillages de réelles épaves!).


Alain, j'ai peut-être zappé, mais as-tu des détails sur ce piano? Tu en as peut-être déjà parlé, mais je ne retrouve pas la discussion. Ca vaut bien un post... on parlera d'autre chose que d'Erard!

Pianiste amateur - trois demis Erard 1894, 1897 et Pleyel 1931

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.335 secondes
Propulsé par Kunena